Quelles sont les mesures pour faciliter l’insertion des travailleurs handicapés ?

travailleurs handicapés

En France, environ 500 000 personnes en situation de handicap sont immatriculées à Pôle emploi. Avec un taux de chômage deux fois plus élevé sur le plan national, les jeunes handicapés ne représentent qu’1 % des apprentis travailleurs. Quelles mesures sont prises pour faciliter leur insertion? Bien que les entreprises soient réticentes à l’obligation d’emploi des employés handicapés ?

La mobilisation des sociétés

Pour encourager les entreprises à insérer des handicapés dans leur équipe de travail, des accords ont mis en place. Il s’agit des conventions collectives handicaps, qui couvrent une période de 3 ans et renouvelable qu’une seule fois. Cette mesure vise à inciter les entreprises engagées à briser les clichés et à recruter les travailleurs handicapés en vue d’un emploi durable. Quel que soit leur statut dans l’entreprise, stagiaire, intérimaire ou alternant les entreprises devront atteindre un taux de 6 % sur 6 ans.

L’ouverture à l’apprentissage développé

En France, le taux des travailleurs handicapés en apprentissage est de 1,2 % bien que celui-ci soit un moyen nécessaire pour l’insertion professionnelle. Les dispositions prisent pour faciliter la formation avancée des handicapés sont généralisées dans les CFA. Elles consistent à octroyer une aide supplémentaire à chaque CFA pour chaque étudiant en situation de handicap. Avec cette approche les disciplines et les fonctions de travail sont désormais adaptées.

La simplification des démarches administratives des entreprises

Les employeurs pour la déclaration d’emploi de la main-d’œuvre des employés handicapés doivent donner des renseignements sur quelques rubriques. En plus des 5 formulaires à remplir, ils doivent prendre en compte aussi le calcul de leur obligation d’emploi ainsi que leur contribution.

Depuis le 1er janvier 2020, la déclaration d’emploi des salariés en situation de handicap est désormais plus simple pour les entreprises. En effet, une chef d’entreprise verra ses démarches administratives réduites. Ainsi, l’estimation de l’obligation d’emploi est informatisée et se fait désormais via la déclaration sociale nominative. De plus, le nombre d’interlocuteurs pour la collecte des impôts est réduit à un. L’employeur a désormais le choix entre les caisses de mutualité sociale agricole ou l’Urssaf.

La sécurisation et la formation à l’accès à l’emploi grâce au Plan d’Investissement dans les Compétences

Les personnes handicapées en quête de travail sont à peu près deux tiers qui ont un niveau d’étude CAP/BEP ou inférieur et trois quarts qui sont n’ont pas le bac. Le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) a lancé un appel à projet dénommé 100 % inclusion en l’endroit des jeunes handicapés. Ce projet prend en compte les compétences de ces derniers qui habitent sur des terres qui dépendent d’une autorité. Elles regroupent soit les régions rurales à revivifier ou des terres appliquant le politique de la ville. Grâce à cette mesure, les personnes handicapées en quête d’emploi seront accompagnées pour leur insertion dans la vie professionnelle.

Mieux suivre les sociétés dans l’enrôlement et l’insertion professionnelle des salariés handicapés

Cette mesure vise d’une part l’insertion et la conservation de l’emploi des personnes handicapées. Depuis le 1er janvier, un réseau est mis en place par département pour assister les entreprises a adapté le management au handicap. Sur le volet de l’emploi accompagné généralisé, il s’agit de l’association de l’assistance à la recherche d’un gagne-pain et de l’ouverture médico-sociale. Le suivi s’étend aussi au niveau du service public de l’emploi qui rassemble divers acteurs clés dans l’emploi des salariés handicapés.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here