Puis-je récupérer l’argent de mon assurance-vie ?

L’assurance-vie constitue un placement à long terme. Mais l’épargne reste disponible en général. D’ailleurs, vous disposez de trois façons pour récupérer les fonds placés. Cela peut se faire en une ou plusieurs fois. Mais vous pouvez aussi les transformer en rente viagère. Autrement dit, un revenu que vous percevez jusqu’à votre décès. Au niveau de la fiscalité de l’assurance-vie, elle sera plus avantageuse après huit ans. Découvrez tout ceci plus en détail dans cet article.

Chacun peut retirer l’argent de son assurance-vie

L’assurance-vie est une épargne généralement à long terme. Différents établissements la proposent, dont habituellement les banques. Mais on peut aussi investir scpi dans le cadre de l’épargne « pierre papier ».

En tout cas, l’épargne est l’un des placements préférés de la population. Elle permet de constituer des économies, notamment pour faire face à la retraite. Mais la personne concernée peut retirer son argent au besoin. Et ce, sans clôturer son contrat. De ce fait, les capitaux placés dans le cadre d’une assurance-vie ne sont pas bloqués. Toutefois, le bénéficiaire du contrat doit consentir au retrait.

Il s’agit, en fait, d’un investissement très rentable et sécurisé en immobilier locatif.

 

Les trois façons de retirer l’argent de son assurance-vie avant échéance

Vous pouvez retirer l’argent de votre assurance-vie de trois façons différentes :

  1. Le rachat total

Cela consiste à clôturer définitivement votre contrat avant échéance. En ce faisant, vous retirez la totalité de vos capitaux en une seule fois. Et si vous voulez épargner à nouveau, vous devrez ouvrir un autre contrat. Dans ce cas, il faudra attendre huit ans pour reconstituer les avantages fiscaux acquis. Vous risquez également de perdre vos avantages successoraux. Ces derniers étant acquis grâce à l’ancienneté de vos placements.

  1. Le rachat partiel

Cela permet de retirer une partie de votre épargne en assurance-vie. En ce faisant, vous ne retirez pas tout et laissez le solde fructifier. En fait, ces retraits partiels sont une excellente solution pour recevoir des revenus complémentaires lors de la retraite. Et puisque vous laissez votre solde intact, vous conservez vos avantages fiscaux et successoraux.

  1. La transformation en rente viagère

Cela consiste à échanger toute ou une partie de votre épargne contre un revenu régulier. Ce dernier vous sera versé jusqu’à votre décès. En fait, en choisissant cette solution, l’épargne ne vous appartiendra plus. En revanche, vous recevrez ce revenu aussi longtemps que vous vivrez.

Récupérer son argent au terme du contrat

Un contrat d’assurance-vie a une durée limitée. Et ce, que vous choisissez d’investir scpiou de souscrire ledit contrat auprès d’une banque. A l’échéance de celui-ci, vous avez deux options. Soit, vous le renouvelez, soit, vous demandez la restitution de vos capitaux. En tout cas, votre assureur dispose d’un mois pour vous rendre la totalité de votre argent. Ce délai s’applique également pour le versement de la rente prévue lors de votre accord.

La fiscalité sur les retraits

Les intérêts ne sont pas imposés durant l’épargne. Ils le sont uniquement lors d’un retrait, total ou partiel. C’est surtout le cas si vous retirez de l’argent en moins de huit ans d’épargne. Ainsi, vous disposez de deux options lors de l’imposition du montant des intérêts acquis :

  • Il est ajouté au revenu imposable.
  • Il est assujetti à un prélèvement forfaitaire de 15% ou de 35% du montant total. 15% si le retrait a lieu entre la quatrième et la huitième année d’épargne. 35% si le retrait a lieu avant que la quatrième année ne touche à sa fin.

Vous disposez des mêmes options si le contrat a huit ans ou plus lors du retrait. Sauf que le taux du prélèvement sur les intérêts acquis est de 7,5%. Vous bénéficiez aussi d’un abattement de 4 600 euros si vous n’êtes pas marié. Si vous l’êtes, cette somme atteint les 9 200 euros.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here