Pourquoi faut-il privilégier la vape française ?

Vape francaise

En principe, la vape reste la même que ce soit en France, aux Etats-Unis, en Allemagne … Toutefois, les produits diffèrent. Et c’est justement ce qui a causé la polémique puisque si les autorités américaines tentent de dissuader les consommateurs à vapoter, en Europe et donc en France, le vapotage reste encouragé surtout auprès des fumeurs. Qu’est-ce qui diffèrent les produits français des produits américains ?

Pourquoi le vapotage est encouragé en France ?

En France, les autorités sanitaires encouragent fortement la vape française et ce, pour diverses raisons :

  • Inhaler de la vapeur au lieu de la fumée est plus sain, car n’expose le vapoteur ni au goudron, ni aux particules fines ni au monoxyde de carbone. La vape permet donc de garder l’organisme sain et cela est aussi valable pour ceux qui sont exposés à la vapeur expirée par le vapoteur. On parle, dans leur cas de vapotage passif.
  • La vape permet de retrouver les gestuels du tabac ce qui est d’une réelle aide durant le sevrage tabagique. Depuis son lancement en l’an 2000, la cigarette électronique a déjà aidé des milliers de fumeurs à décrocher totalement du tabagisme.

En Europe, c’est donc le côté sain de la cigarette électronique qui prédomine. Il ne faut pour autant pas en abuser, car en tant que dispositif assez récent, on manque encore de recul pour déterminer ses réels effets sur l’organisme sur le long terme. Pour l’heure, on sait que ses méfaits sont moindres par rapport à ses bienfaits.

Pourquoi la vape est encouragée en France et non aux Etats-Unis ?

Les produits du vapotage sont très réglementés en France, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis. C’est la TPD (Tobacco Products Directive ou Directive européenne sur les Produits du Tabac) qui a pour mission de contrôler les règles en vigueur, surtout celles qui concernent la nicotine. Cette commission impose de nombreuses règles aux fabricants de cigarette d’e-liquide. Parmi les obligations auxquelles ils sont soumis, on cite :

  • L’obligation d’informer les consommateurs des risques se référant à la consommation et à l’utilisation de produits contenant de la nicotine. C’est pour cela que tout flacon d’e-liquide nicotiné doit afficher une tête de mort et diverses consignes de sécurité pour sa manipulation.
  • L’obligation de déclarer tous les ingrédients que contient un flacon de liquide nicotiné. La déclaration doit être faite sur une plateforme dédiée.
  • L’obligation de limiter le taux de nicotine à 20 mg/ml. Il est possible d’en consommer moins que cela puisque certains flacons ne contiennent que 3, 6, 8, 12, 16 mg/ml de nicotine. Et si vous avez l’habitude de concocter vous-même vos liquides, vous pouvez personnaliser la teneur de la nicotine.
  • L’obligation de limiter les flacons des e-liquides nicotinés à 10 ml. Il existe bien des flacons à plus grande capacité, mais ces derniers ne doivent pas contenir de nicotine. Cette limitation a poussé certains vapoteurs à se lancer dans les e-liquides DIY qu’ils peuvent conserver dans des contenants plus grand même lorsqu’ils sont nicotinés.
  • L’obligation de patienter six mois entre la déclaration d’un produit et son lancement sur le marché.
  • L’interdiction de faire la publicité des produits de la vape.

Et outre ces obligations se référant aux e-liquides nicotinés, la fabrication du dispositif est également soumise à diverses normes de qualité et de sécurité.

Aux Etats-Unis, normes et obligations ne sont pas en vigueur. C’est d’ailleurs pourquoi les Américains pointent la e-cigarette du doigt puisqu’après le vapotage de certains liquides douteux, beaucoup de vapoteurs ont eu des problèmes de santé. Qu’on se rassure toutefois, ces problèmes n’ont pas touché la France tout simplement parce que sur le sol français, la réglementation est stricte. Il faut aussi souligner que les autorités françaises donnent de nombreuses consignes aux vapoteurs pour préserver leur santé.

Quelles recommandations les vapoteurs doivent adopter ?

Pour vapoter en toute sécurité, il est conseillé de :

  • Ne pas dépasser la dose maximale de nicotine autorisée. Pensez aussi à choisir le taux adapté à votre niveau de dépendance. Cela vous évitera un surdosage qui entraîne quelques effets secondaires comme des maux de tête, des nausées, des vertiges, des irritations au niveau de la gorge et aussi la dépendance. Pour cette dernière, les risques sont faibles vu l’absence de combustion, mais ils restent possibles sur le long terme.
  • Ne pas dépasser la température de chauffe prescrite. En moyenne, le dispositif produit de la vapeur entre 180° et 300°. La température de chauffe varie d’un appareil l’autre puisqu’est fonction de sa puissance, mais pas seulement. Il faut également choisir la bonne température en fonction du taux de chaque élément composant la base de l’e-liquide à savoir celui du propylène glycol et celui de la glycérine végétale.
  • Ne jamais vapoter lorsque le niveau de liquide est très bas, car cela peut engendrer une vape sèche et une vapeur contenant du monoxyde de carbone. Lorsque vous n’avez plus assez de liquide, la mèche n’est plus assez imbibée et va brûler à sec.25

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here