Bruit au quotidien, attention danger !

audition

Il est admis que l’absence totale de bruit serait difficilement supportable pour l’homme et pour son audition. Toutefois, il existe dans la vie quotidienne beaucoup de situation où les nuisances sonores nous gênent, voire nous mettent en danger.

Les dangers des nuisances sonores

Travaux, trafic automobile, sirènes d’ambulances, avions, trains, bars… Tous ces bruits font plus ou moins partie du quotidien. Mais pour près de la moitié des Français (43%), cette pollution sonore est gênante. Ils estiment également que la situation s’est détériorée ces 10 dernières années. Ils provoquent avant tout un inconfort, mais peuvent aller jusqu’à détériorer la qualité de vie, voire provoquer des lésions auditives.

En effet, ces nuisances sonores peuvent provoquer irritabilité, insomnie, hypertension, dépression et problèmes d’audition. Le bruit peut donc avoir des conséquences directes sur la santé. La dangerosité des bruits de plus de 120 décibels (dB) est avérée : même exposé peu de temps, un bruit fort peut endommager le système auditif. Concernant les sons plus faibles en intensité, rien ne peut être affirmé dans le cas d’une exposition temporaire.

Toutefois, il pourrait avoir des conséquences sur la santé à partir de 60 dB, pour les plus sensibles. En revanche, ils ont des conséquences sur l’humeur, le sommeil, le stress… Chacun y résiste plus ou moins biens, d’où l’importance d’en parler à un médecin ou un ORL qui pourra proposer des solutions ou déceler d’éventuels troubles de l’audition.

Se protéger de cette pollution sonore

Le problème avec la pollution sonore, c’est qu’elle fait partie de notre vie, particulièrement en ville. Il faut avant tout prendre conscience de l’intensité de ces nuisances sonores. Par exemple, une tondeuse est à 85 dB, une sirène d’ambulance est à 100/105 dB et un réacteur d’avion à 120 dB.

Les pouvoirs publics travaillent sur ce sujet de santé publique, autant au niveau de la ville, du pays et de l’Europe. Quelques solutions concrètes ont vu le jour. Par exemple, en Île de France, les avions survolent la région à une altitude plus élevée, ce qui diminue les nuisances sonores. Et depuis 2007, toutes les grandes villes doivent disposer de cartes de bruit répertoriant les zones les plus calmes et celles plus bruyantes, de jour et de nuit.

Il est aussi possible de réaliser quelques travaux d’aménagement de la maison afin de se protéger des bruits extérieurs comme poser une isolation phonique sur le plafond et les murs ou installer des fenêtres double vitrage. Un acousticien, spécialiste des sons, peut vous conseiller.

Des mesures pour la protection auditive

Le Haut conseil de la santé publique a publié des recommandations afin de protéger les personnes durant les concerts ou en discothèque (même si les occasions se font plus rares dans la période actuelle). En effet, ces moments de détente sont aussi des moments de danger pour le système auditif.

Actuellement, en France, la loi limite la diffusion de musique à 102 dB A dans les salles de concert ou les discothèques. Mais fâce à une augmentation des problèmes auditifs et à des jeunes touchés de plus en plus tôt, le Haut conseil de la santé publique a émis une liste de recommandations pour aller plus loin dans la protection auditive. L’organisme public, chargé de traiter des questions de santé publique, recommande par exemple l’abaissement du seuil de 102 dB A à 100 dB A.

Pendant les concerts, des protections type boules Quies devraient également être distribuées gratuitement. Les spectateurs seraient en effet enclins à porter des bouchons d’oreille, car ils ont conscience des risques auditifs d’un concert, mais n’ont pas ce réflexe. Des « zones de récupération auditive » devraient aussi être aménagées sur au moins 10% de la surface de la salle de concert ou de la boite de nuit. Ces salles de repos auditif seraient acoustiquement protégées et permettraient d’éviter une exposition trop prolongée à un fort volume sonore.

Enfin, le volume sonore devrait être affiché afin d’informer les spectateurs de concert ou les clients de discothèques du niveau d’exposition sonore et ainsi des risques encourus. Pour toute information sur les différentes protections auditives que vous pouvez utiliser, vous pouvez vous référer à ce guide : https://bilan-auditif.fr/protection-auditive

Les boules Quies, un premier pas

Porter des bouchons d’oreille ou des boules Quies s’avère la solution la plus simple et efficace. Si vous assistez souvent à des concerts ou aller souvent en boite de nuit, vous pouvez en faire fabriquer sur-mesure, ils seront plus confortables et efficaces. Il est conseillé de ne pas se placer en face des enceintes, car c’est là que le volume sonore est le plus élevé.

En discothèque, vous pouvez faire des pauses d’un quart d’heure à l’extérieur ou aux toilettes. En sortant, vous ressentez sûrement des bourdonnements d’oreilles, ce sont des acouphènes. S’ils persistent le lendemain, n’hésitez pas à consulter un médecin ou un ORL pour s’assurer que le système auditif n’est pas endommagé.

Il faut être conscient qu’une seule fois suffit pour avoir des troubles auditifs irréversibles tels qu’une perte auditive, des acouphènes… À côté des désagréments provoqués par des problèmes auditifs, on se dit que porter des boules Quies le temps d’une soirée n’est pas tant demandé…

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here