Comment bien calculer sa période de fécondité ?

Plusieurs procédés ont été mis en place en vue de contrôler la reproduction humaine. Parmi ces différentes méthodes, l’une est basée sur le calcul de la période de fécondité. Ce calcul permet de déterminer la période favorable à la fécondation. Si vous désirez en savoir plus sur cette méthode, vous êtes à la bonne adresse. Cet article vous illuminera.

Qu’est-ce que la période d’ovulation ?

La période de fécondité encore appelée période d’ovulation est la période pendant laquelle les chances de concevoir sont très élevées. C’est en effet la phase au cours de laquelle se produit l’ovulation. Cette dernière correspond à la libération de l’ovule par les ovaires. Une fois cet ovule libéré, les spermatozoïdes peuvent venir à sa rencontre. Cette période s’étend sur un certain nombre de jours.

Comment bien déterminer sa période de fécondité ?

Il existe plusieurs moyens permettant de calculer la période d’ovulation. Ces moyens sont au nombre de 4.

Le test d’ovulation

C’est un dispositif conçu pour déterminer la période d’ovulation. Cette détermination se fait grâce à l’urine. Il est semblable à un test de grossesse et fonctionne selon le même procédé. En effet, une fois l’urine en contact avec le test, ce dernier décèle sa teneur en hormone lutéinisante.

Contrairement au test de grossesse qui se fait une seule fois, le test d’ovulation quant à lui se fait quotidiennement sur une certaine période durant le cycle de la femme. Cette fréquence permet la détermination du pic d’ovulation. Cette méthode correspond beaucoup plus aux femmes ayant un cycle irrégulier.

La technique de la courbe de température

S’il est vrai que cette méthode est d’une certaine imprécision, il n’en demeure pas moins qu’elle reste une méthode simple à réaliser. En effet, elle consiste à prendre la température pendant une certaine période au cours du cycle. En réalité à chaque période du cycle correspond une température déterminée. Pour une femme ayant un cycle normal, sa température est de 37 °C durant la phase folliculaire.

À l’approche de l’ovulation, une chute de la température s’observe. Une augmentation de la température s’observe ensuite à la phase lutéale. En absence de fécondation, une baisse de la température s’observe à nouveau.

La méthode de la glaire cervicale

L’usage de cette méthode nécessite une connaissance préalable de la texture de la glaire cervicale. En effet, la glaire est une substance que sécrètent les glandes qui se situent au niveau du col de l’utérus. Elle a une apparence visqueuse. Cette apparence est changeante. Elle diffère suivant la période du cycle. Une très bonne connaissance de ses différentes apparences vous permettra de déterminer la période de votre ovulation.

La méthode de calcul

C’est une méthode qui permet de calculer la période d’ovulation à partir de la date des règles. Les résultats de cette technique ne sont pas les mêmes. Ils varient selon le cycle en présence. Cette technique nécessite donc la connaissance préalable de la durée du nombre de jours que comporte votre cycle. Elle est donc incompatible avec les cycles irréguliers.

Une fois les données en rapport avec le nombre de jours que comporte votre cycle déterminé, il est procédé à une soustraction. Il s’agit de faire la soustraction du nombre 14 du nombre de jours que comporte le cycle. Grâce au résultat obtenu, vous pouvez déterminer le jour d’ovulation. Il suffit de compter le résultat obtenu à partir du jour de départ des règles. Vous tombez ainsi sur la date d’ovulation.

Une illustration pour un cycle court comptant 24 jours permet d’avoir (24-14=10). L’ovulation se produira donc le 10e jour du cycle.

Cependant, le jour d’ovulation ne correspond pas encore à la période de fécondité. Une fois la date d’ovulation déterminée, il faut tenir compte de la durée de la période de fécondité qui varie selon la nature de votre cycle.

En effet, en ce qui concerne les cycles de 28 jours cette période commence à courir le 4e jour précédant l’ovulation. Elle prend fin un jour après la libération de l’ovule. Pour une femme qui a un cycle normal, sa période de fécondité est comprise entre le 10e et le 15e jour du cycle.

Pour ce qui est des cycles irréguliers, les cycles très longs et les cycles très courts, la période de fécondité ne peut clairement être déterminés.

 A lire aussi : Qu’est ce qu’une identité de genre ? 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here